La création

Ta Panda Rei

Accroche

Après le succès de leur première création « Ennemie Intime », Yann Busnel invite à nouveau à la co-écriture Séverine Busnel, professeure de danse et chorégraphe professionnelle parisienne (membre de la compagnie de danse contemporaine « Les Pieds Ingénus »).

Leur seconde création en un acte explore la notion de temporalité au sens large. Rythmée avec humour et émotions, elle s’articule en 5 tableaux thématiques, allant de la théorie de la relativité d’Einstein à celle de l’évolution de Darwin.

Son titre, sous forme de citation d’Héraclite d’Éphèse, signifie « Tout coule », dans le sens de « Tout passe ». Les citations occupent une place prédominante dans l’approche artistique de cette nouvelle création, articulant ainsi l’enchaînement des tableaux. Ceux-ci sont supportés et illustrés par différentes formes de danses (re)visitées.

Argument

Tableau 1 : « Théorie de la relativité »

D’entrée, le spectacle nous plonge dans notre relation au temps, foncièrement personnelle. Alors que certains courent littéralement après le temps, d’autres prennent le temps de vivre. Ce contraste est mis en mouvement par une chorégraphie unifiée mais désynchronisée.

Tableau 2 : « Les temps modernes »

Fondé sur le constat que notre société tend à croire que nous gagnons du temps par le progrès, ce tableau repose sur l’utilisation des nouvelles technologies dans notre quotidien. La mise en scène illustre une société qui n’a plus le temps de prendre le temps, avec un sentiment récurrent d’inachevé.

Tableau 3 : « Vous avez L’heure, moi, j’ai le temps »

LorsLa montre, qu’elle soit gousset, bracelet ou connectée, est devenue une excroissance indispensable de nos sociétés occidentales. Symbole incontestable d’une humanité qui n’a plus le temps, ce tableau tend à démontrer que « trouver le temps long » devient un exercice douloureux mais particulièrement enrichissant.

Tableau 4 : « Le temps, c’est de l’argent »

Le dicton éponyme de ce tableau se traduit nettement en mouvement. À la fois dynamique, explosif et frénétique, ce combat quotidien a vocation d’enrichissement personnel. Ce tableau tend à illustrer l’ironie d’une société qui accumule ses richesses sans avoir le temps de les dépenser, et qui, au passage, en oublie le luxe des relations humaines.

Tableau 5 : « Théorie de l’évolution »

L’ultime tableau de cette création propose une vision originale de l’évolution potentielle de nos congénères. Relevant avec humour certaines destinées hors du commun, la compagnie propose une évocation purement hypothétique, assumant la féminité de nos contemporains et la sensualité du couple. Le final suggère ainsi une conclusion à théorie darwinienne se voulant « extra(-)ordinaire », au sens étymologique du terme.

La musique

Logan Dataspirit est un compositeur de musiques électroniques originaire de Rennes. Issu d'une formation classique il est rapidement influencé dans les années 90 par des artistes tels que The Future Sound of London, Boards of Canada, Aphex Twin et Deep Dish. Ses compositions et remix lui permettent de signer sur le label techno français Scandium Records (Dalcan & Nazca), sur le label house belge Soulheat Records (U-Ness & JedSet) ainsi que sur une dizaine de labels internationaux. Son univers musical est éclectique et emprunte à l'ambient, au break beat, à la house et à la drum'n bass. Artiste engagé dans le libre accès à la culture, la plupart des productions sont accessibles sous licence Creative Commons.

Dans Ta Panda Rei, la création musicale est une composition originale conçue en collaboration avec des musiciens traditionnels, ayant pour objectif de compléter la mise en scène dans la narration tout en soutenant la danse. Chaque musicien a enregistré des thèmes collant aux différents tableaux du spectacle. Ces enregistrements ont servi de base à la création des morceaux électroniques, sur le principe du remix. Des enregistrements supplémentaires ont été effectués afin d'enrichir les tableaux de manière itérative. Ces morceaux sont ensuite décomposés en différents éléments qui seront reconstitués pendant la représentation afin de coller à la scénographie, sur le principe du live DJ.

Les musiciens

Loic Cudennec

Clavier | Composition

Yannick Laridon

Accordéon

Thibaud Lebreton

Batterie

Yves Lebrun

Clarinette

Michel Le Corre

Accordéon

Le costume

L’L’opportunité a été donnée à Valérie Nief de laisser libre cours à la création en qualité de costumière. Cette passionnée de costumes, tant traditionnels que contemporains, a enrichi sa connaissance sur l’art de se vêtir, allant de la façon des couturières d'antan à la broderie fine.

Costumière pour l’opéra et le théâtre pendant de nombreuses années, la Compagnie Keanoz lui a laissé une totale liberté de création. Tout est possible et utilisable tant au niveau des coupes, des formes que des matériaux. Pour la création des costumes de Ta Panda Rei, cette liberté a été entièrement exploitée.

Le costume traditionnel se dessine en filigrane, par volonté, par passion et par imprégnation. L’objectif est de sublimer le vêtement qui devient alors semi-traditionnel, semi-moderne... Ainsi vont se côtoyer des étoffes anciennes dénichées dans les armoires de nos grand-mères, dont les couleurs offrent un double camaïeu. Les sequins, les broderies et la dentelle se parent de couleurs harmonieuses.